Lectures de Guy Boy

—-


En ce 18 juin 2014, j’ai pensé que 74 ans après les faits un petit rappel historique ne serait pas inutile.
Le 17 juin 1940, la France est en pleine confusion. Le président du conseil Paul Reynaud vient de démissionner. Le président Lebrun charge le maréchal Pétain de former le nouveau gouvernement. Aussitôt il demande à Hitler de faire connaître les conditions d’un armistice. A midi, il annonce aux français qu’il faut cesser le combat.
Le 18 juin, les allemands atteignent Brest, Tours, Orléans et foncent vers le sud.
A Londres, le général de Gaulle qui était arrivé la veille, chargé par Reynaud de rallier les énergies et rassembler les éléments d’une force française de résistance, lance son fameux appel à la BBC.
Cet appel, c’est encore celui d’un chef militaire. Le 19 juin, le tournant est pris et c’est maintenant un chef politique qui s’adresse à tous les français, et cette fois, au nom de la France : « A l’heure où nous sommes, tous les français comprennent que les formes ordinaires du pouvoir ont disparu. Devant la confusion des âmes françaises, devant la liquéfaction d’un gouvernement tombé sous la servitude ennemie, devant l’impossibilité de faire jouer ses institutions, moi, général de Gaulle, soldat et chef français, j’ai conscience de parler au nom de la France. »
A cette époque, bien peu de français pensaient que ce discours aurait une portée quelconque. On sait ce qu’il en est advenu !


1914 : pour l’ensemble du monde cette date marque la fin d’une civilisation et le commencement de bouleversements dont nous subissons toujours les conséquences. C’est le début des conflits qui embraseront toute la planète.
1914, c’est la guerre. En fait, les événements qui vont déclencher cette guerre se déroulent pratiquement en deux semaines. Tout a commencé à se jouer le jour le l’attentat de Sarajevo le 28 juin. Le meurtre de François Ferdinand d’Autriche met en cause deux états qui se haïssent : l’Autriche Hongrie et la Serbie.
L’Autriche impute le crime à la Serbie qu’elle soupçonne de vouloir former un état slave qui constituerait une menace de désagrégation de l’Empire austro-hongrois. Ainsi, dès le début de juillet, la situation devient extrêmement grave entre l’Autriche et la Serbie.
Commence alors la ronde des alliances. L’Autriche est liée à l’Allemagne et à l’Italie. Berlin encourage vivement l’Autriche à saisir cette occasion pour liquider la Serbie.
Mais la Russie fait savoir qu’elle remplira ses devoirs envers le peuple Serbe. Or la Russie constitue l’un des éléments de la triple entente avec la France et l’Angleterre.
Ainsi une guerre austro-serbe risque t’elle d’entrainer une conflagration générale.
Le 23 juillet, l’Autriche lance un ultimatum à la Serbie qui accepte ses termes sauf celui de la participation des fonctionnaires autrichiens à l’enquête. Considérant cette réserve comme un refus, l’Autriche fait bombarder Belgrade et déclare la guerre le 28 juillet.
Aussitôt le conflit s’élargit. L’Angleterre propose une conférence avec la France, l’Allemagne et l’Italie. L’Allemagne s’y oppose, tandis que la Russie mobilise le 30 juillet. Le 31 juillet l’Allemagne déclare le danger de guerre et demande à la France un gage de sa neutralité, la remise des forteresses de Toul et de Verdun.
La France oppose un refus formel et entend ne pas se désolidariser de son allié Russe.
Le 1er août, l’Allemagne envahit le Luxembourg et franchit la frontière française près de Logwy. Un premier mort : le caporal Peugeot.
Pourtant, c’est seulement le 3 août que l’Allemagne déclare la guerre à la France.
Le 4 août, les allemands violent la neutralité belge et le 5 août l’Angleterre déclare à son tour la guerre à l’Allemagne. L’Europe stupéfaite devient un immense champ de bataille.
Trois fronts s’ouvrent dans les premiers jours d’août. A l’ouest l’Allemagne attaque la France. A l’est les austro-allemands se trouvent face à face à la Russie. Au sud, des opérations s’engagent entre l’Autriche et la Serbie.
Cette guerre générale, tous la croient courte. Elle va durer quatre ans, chacun en connait aujourd’hui les dégats considérables sur tous les plans : humains, politiques, économiques.
Guy Boy



Les petites Noisettes



La Noisette

Née dans l’esprit de quelques-uns, Philippe Lelong, Yvan Leclerc, Jacques Moulin, Lysiane Saulay ou Marie-Ève Rigal, ou bien sûr de Michel Sionneau qui avait accepté de porter la responsabilité de la tête de liste, cette première Noisette fut confectionnée avec les moyens de l’époque et surtout avec le système D.
L’ordinateur relevait alors de la compétence rare de quelques initiés. La photocopieuse entrait à peine dans l’ère du papier ordinaire. C’est donc à coups de ciseaux et de colle que s’assemblaient les maquettes des futures pages, mêlant sept dessins originaux de Line Sionneau Quilvin aux textes, dont aucun n’était signé d’un auteur particulier, la volonté étant de valoriser le travail de l’équipe. L’assemblage des trois feuillets ouvrant sur ces 12 pages fut presque « du cousu main ». C’est sur la machine à coudre de Lysiane que fut reliée notre première gazette.
Le format choisi était celui de La Hulotte, « le journal le plus lu dans les terriers ». Cette jolie revue, née dans la petite école de Rubécourt, dans les Ardennes, traite de l’environnement. Elle vient de franchir le cap des 100 numéros.
Quarante Noisette furent ainsi publiées sous ce format, avec une fréquence approximative de 4 exemplaires annuels.
Thierry Croguennec

Voici ces petits chef d’oeuvre :
[Pour mieux retrouver un article, aidez-vous du fichier joint->doc1497]

Les premières Noisette en couleur

« la-noisette-2003« 
« la-noisette-2004« 
« la-noisette-2005« 
« la-noisette-2006« 
« la-noisette-2007« 
« la-noisette-2008« 



Programme Pays Loire Touraine

—-


Cinéma et école d’autrefois

Remonte le temps pour découvrir l’école des années 1940 à 1980 et les origines du cinéma. Tu testeras tes connaissances sur les inventions qui ont précédé le cinéma. Une projection à l’ancienne, des démonstrations et des manipulations de matériels seront au programme. Tu assisteras aussi à une petite séance de projection de films anciens sur l’école tournés dans ta région. Pour terminer, tu créeras ton propre jeu d’optique.

Courçay, jeudi 22 octobre

Deux sessions au choix : 10h30-12h30 ou 14h30-16h30

Ces ateliers enfants sont conduits par Laurianne Keil, animatrice de l’architecture et du patrimoine, et Anna Brisson guide-conférencière agréée

 Durée : 2h

 Tarif : 2€ par enfant

 Places limitées

 Inscription obligatoire : Pays Loire Touraine (02 47 57 30 83)


À vos blasons !

Tu as toujours rêvé d’avoir ton propre blason ? À la fois signe de reconnaissance et de propriété, le blason permet au chevalier de reconnaître ses alliés durant le combat. Plus tard, il devient un symbole familial. Au cours de l’atelier, tu découvriras le contexte de la chevalerie à l’époque médiévale et apprendras à décrire un blason avec le vocabulaire spécifique à l’héraldique. Pour finir, tu t’amuseras à créer ton propre blason. L’héraldisme, l’art des blasons, n’aura plus de secrets pour toi !

Pocé-sur-Cisse, mercredi 28 octobre

14h30-16h30

Par Laurianne Keil et Anna Brisson

 Durée : 2h

 Tarif : 2€ par enfant

 Places limitées

 Inscription obligatoire : Pays Loire Touraine (02 47 57 30 83)



Obtention du label Qualité

—-


Obtention du label Qualité

L’association NOUZI’GYM est heureuse et fière de vous informer que notre Club de gymnastique volontaire vient d’obtenir le label qualité Club EPGV
Ce label récompense le fonctionnement exemplaire de notre association en matière d’organisation, de participation et de démocratie dans les différents domaines de la vie associative.
Il valorise également l’investissement de tous les membres du bureau et du comité directeur de NOUZI’GYM pour assurer un fonctionnement de qualité au sein de l’association et permettre aux nombreux adhérents de pratiquer la Gymnastique Volontaire dans les meilleures conditions et en toute convivialité.
Alors venez nous rejoindre au gymnase :

 le lundi de 18h40 à 19h40, avec Sabine

 le mercredi de 10h00 à 11h00 (réservé plus particulièrement aux seniors), avec Joëlle

 le jeudi de 20h30 à 21h30 avec Emeric

Contact :Martine Preteux 06 29 94 58 75



Santé

—-


Restitution du diagnostic local de santé sur le Pays Loire Touraine

Les personnes en charge de cette mission recherchent pour chaque commune un correspondant qui peut être un élu, une personne en lien avec la santé ou un simple citoyen pour passer aux étapes suivantes qui sont la définition des actions à conduire puis à leur mise en œuvre. Il suffit de contacter Mathilde Nouveau qui est chargée de mission pour cette activité :
Mathilde Nouveau
Chargée de mission Contrat Local de Santé
Syndicat mixte du Pays Loire Touraine
Mairie 37530 Pocé-sur-Cisse
Tél: 02 47 57 30 83
Mail : sante@paysloiretouraine.fr
http://www.paysloiretouraine.fr/nos-actions/sante/contrat-local-de-sante
Lire les documents :

 [->doc1344]

 dls-loire-touraine-160202

 etude-du-questionnaire-sante-plt